En photo, et encore plus en portrait, il y a un ensemble de codes à respecter pour ne pas laisser un mauvais souvenir aux gens que vous croisez.

1- Portrait volé ou portrait posé ?

photographie portrait

Beaucoup n’aiment pas ces clichés où le modèle regarde fixement l’objectif et parfois sourit, car on y ressent une certaine complicité entre le photographe et le sujet qui peut donner un aspect peu spontané. On pourra leur préférer des scènes de vie où le photographe semble s’être fondu dans le décor; cela permet de saisir un instant, de raconter quelque chose.

Dans les deux cas, pour que le portrait soit réussi, vous devez respecter l’autre. Ainsi, vous éviterez de coller votre objectif contre le nez de quelqu’un qui n’est pas d’accord, de déclencher lorsque vous n’êtes pas le bienvenu, de vous comporter comme un paparazzo. En effet, beaucoup de photographes, une fois sur le sol étranger, oublient cette règle simple. Mais imaginez un instant si des touristes japonais, par exemple, venaient se coller à votre visage, sans un bonjour ni un merci, pour vous mitrailler, ou s’ils se cachaient derrière un mur pour vous immortaliser au téléobjectif.. .

En retour, si vous êtes respectueux, vous pourrez accéder plus facilement à l’intimité des gens rencontrés et partager de bons moments avec eux. Un portrait réussi passe souvent par un échange mémorable avec le modèle.

Comment faire alors pour photographier des scènes de vie, tout en respectant les gens? C’est parfaitement possible, mais ça suppose que vous preniez votre temps. Vous ne pouvez pas vous pointer, déclencher et repartir le plus vite possible.

Réaliser un portrait

Par exemple, commencez par réaliser quelques photos posées. Même si vous les jugez mauvaises, montrez les quand même à votre modèle en faisant la moue, pour signifier que vous n’êtes pas satisfait du résultat et pour en reprendre une dans la foulée.

Le fait de se voir ainsi sur l’écran brisera souvent la glace. Il y a des chances pour qu’il rigole avec vous, qu’il commence petit à petit à vous faire confiance et à se détendre. Il y a un début d’échange. Puis il retourne à ce qu’il était en train de faire et, vous, vous restez pour le photographier. Dans ce cas, un mode d’hébergement chez l’habitant vous facilitera la tâche. Le contact sera alors bien plus simple à nouer et vous n’aurez pas besoin de prétexte pour rester longtemps avec lui.

2- Comment aborder quelqu’un ?

photographie quelqu’un

On risque davantage à «voler» un portrait qu’à demander la permission pour le prendre mais, il est vrai, ce n’est pas toujours simple d’aller vers quelqu’un, et zoomer en cachette peut devenir tentant. Comment faire alors pour aborder quelqu’un?

Malheureusement, il n’y a pas de recette miracle. Mais deux choses simples ont fait leurs preuves: sourire et prendre son temps. Le sourire, c’est pour dégager une aura de sympathie, pour montrer que vous êtes animé par des envies positives. Prendre son temps, c’est pour nouer un contact, ne rien brusquer, et pouvoir aller au-delà du portrait figé.

Tout d’abord, ne partez pas sans avoir appris quelques mots dans la langue locale. Cela sera toujours apprécié, même s’ils sont mal prononcés, et c’est une bonne entrée en matière pour établir le contact. Ainsi, la personne comprend que vous vous intéressez à elle et à sa culture, et elle sera alors plus encline à accéder à vos demandes.

Ensuite, mettez-vous à la hauteur de vos modèles. Ainsi, si vous approchez un groupe assis, agenouillez-vous ou, au moins, baissez-vous. Ce sera plus agréable pour échanger et cela donnera aussi de meilleures photos i surtout, ça évitera que les gens aient l’impression d’être pris de haut.

Mais comment faire comprendre à la personne que l’on souhaite la photographier quand il n’y a aucune langue commune? Le plus efficace est tout simplement de montrer l’appareil photo avec un air interrogateur (mais avec le sourire!). Ensuite, ne passez pas trop de temps à triturer vos réglages, car votre modèle n’aura peut-être pas envie de vous accorder trop de temps !

Enfin, la règle absolue est de ne pas rester sur un échec. Si quelqu’un vous dit non, trouvez simplement quelqu’un d’autre! Surtout, ne restez pas bloqué par un refus. Bien sûr, aucune rencontre ne sera identique, et il vous faudra vous adapter à chaque situation. Pour autant, les grandes lignes à suivre seront toujours les mêmes.

3- Comment aborder les commerçants?

photographie commerçants

C’est un peu différent sur les marchés ou dans les autres lieux publics et touristiques, car les commerçants ont l’habitude d’y être photographiés.

Gardez votre appareil visible de sorte à être de suite identifié comme photographe. Essayez de rester attentif et disponible vis-à-vis de votre sujet: il doit vous voir et savoir que vous lui laissez la possibilité de refuser, même s’il ne dira généralement rien. En effet, cela ne leur posera souvent pas de problème, car ils ne seront pas représentés dans un contexte privé. Par ailleurs, ils savent que cela peut attirer d’autres touristes sur leurs étals. En revanche, il sera souvent beaucoup plus compliqué de photographier leurs marchandises. Si vous n’êtes pas très à l’aise, achetez leur quelque chose pour établir un premier contact. Bien évidemment, faites-le que si quelque chose vous tente vraiment, sinon ça reviendrait à payer pour une photo.

4- Faut-il payer pour une photo?

photographie payer prix

Vous allez vers un joli petit visage. Vous vous apprêtez à retourner le boîtier pour montrer la photo, et voilà que la main du modèle fait ce geste universel : « money ».

À court terme, cela peut sembler louable de donner à l’enfant, car vous vous dites qu’il mangera au moins aujourd’hui et que certains n’ont que cette source de revenus. Mais ça n’est pas pleinement satisfaisant pour autant. Sachez qu’à long terme, cela peut avoir des conséquences très néfastes, car vous encouragez ainsi la mendicité. L’enfant préférera peut être ne pas retourner s’instruire à l’école s’il peut gagner plus d’argent que son père en sollicitant les touristes. Certes, sur le moment, c’est difficile de dire non, mais si vous avez vraiment envie de faire une bonne action, préférez payer à manger directement.

5- Réussir un portrait sous le soleil de midi :

photographie portrait sous le soleil

Lorsque l’on voyage, surtout avec des amis ou en famille, il est toujours difficile d’adapter son programme pour photographier aux meilleures heures de la journée. En effet, entre deux golden hours, vous allez vous déplacer, visiter d’autres lieux, et certainement vouloir prendre des photos, même si la lumière n’est pas idéale. Malheureusement, on ne choisit pas quand se produira une super rencontre … Il vous faudra donc souvent faire avec les conditions lumineuses du moment. Il existe tout de même quelques astuces pour mettre toutes les chances de votre côté au moment de la prise de vue.

À midi, le problème c’est que la mauvaise lumière peut véritablement gâcher une photo, particulièrement en portrait: les ombres seront alors trop présentes et trop dures, l’arrière-plan trop lumineux, etc. Regardez l’image ci-dessous; c’est un exemple typique de photo réalisée à cette heure de la journée.

photographier portrait

a) Placer le modèle à l’ombre :

Pour réaliser un portrait, la première tentation pourrait être de placer le sujet en plein soleil; après tout, la lumière est primordiale en photographie … Pourtant, si vous déclenchez en plein soleil, comme on vient de le voir, les ombres seront très prononcées, très dures, et elles cacheront son regard.

photographier portrait 2

En le décalant à l’ombre de seulement quelques pas, la différence est plus que notable: on ne perd pas seulement en luminosité, on gagne aussi en douceur. La lumière est alors naturellement diffusée. Là où les yeux du modèle étaient complètement perdus dans les ombres dures, ils sont beaucoup mieux mis en valeur.

Ici, le modèle bénéficie en plus de la lumière renvoyée par un mur de pierres blanches, qui agit comme un grand réflecteur: elle rebondit sur lui et revient beaucoup plus diffuse sur le modèle. N’hésitez donc pas à tirer parti du lieu où vous vous trouvez.

Portrait-en contre-jour :

photographier portrait 3

Problématique : comment réussir le portrait en contre-jour d’un modèle à la peau sombre, en profitant de la jolie lumière rasante? Le but ici est de garder des détails dans le visage, même s’il est dans l’ombre.

Au moment de la prise de vue, j’ai dû surexposer l’image. Pour ce faire, j’aurais pu passer en mode Manuel, qui m’aurait permis de gérer moi-même l’exposition. Mais dans le cas présent, j’ai préféré opter pour une solution plus simple : la correction d’exposition.

Dans les modes d’exposition semi automatiques, le boîtier calcule les bonnes valeurs pour une exposition parfaite. Pour autant, on peut très bien vouloir une image plus claire ou plus sombre que celle qu’il nous propose. On utilise alors la correction d’exposition, reportez-vous au mode d’emploi de votre appareil pour savoir comment utiliser cette fonction, même si c’est généralement accessible depuis l’écran de base. Enfin, le post traitement m’a permis de jouer sur ce côté passé, en réchauffant l’image et en ne la contrastant pas trop.

b) Employer un flash :

Mais que faire si on n’a vraiment pas le choix ? S’il n’y a aucune zone ombragée ni aucun réflecteur naturel? Vous devrez alors jouer du flash ! Il va agir comme lumière d’appoint, pour des ombres un peu moins présentes.

Pour cela, vous devez baisser sa puissance afin qu’il arrive en douceur c‘est ce qu’on appelle le Jill-in et ajouter un peu de lumière dans les zones trop bouchées. Dans le menu de votre appareil, cherchez le réglage de correction d’exposition de votre flash intégré et réglez le sur une valeur négative, par exemple, déclenchez ensuite normalement avec le flash ouvert.

photographier portrait 4

Si votre appareil ne permet pas de régler le flash, essayez de diffuser ce dernier en plaçant du papier blanc devant. Sa lumière sera plus douce et plus harmonieuse.

photographier portrait 5